De Jean Rouch
1974 – 60’
Tous les cinq ans, la société des masques des Dogon de Sanga, au Mali, organise un grand Dama, levée de deuil pour chasser la «chose dangereuse». Cette cérémonie avait été observée et analysée par Marcel Griaule.  Il s’agit ici du grand Dama de sept dignitaires dont Ambara Dolo.  Le Dama dure trois jours pendant lesquels les nouveaux masques peints et ornés défilent et dansent pour enchanter les âmes des morts qui encombrent le village.
Projection suivie d’une rencontre en présence de Jean-Paul Colleyn et de Moussa Sow, Directeur de l’Institut des Sciences humaines de Bamako.